Macanudo – Master Series « Inicio »

Inicio signée
Prologue

Cape : Honduras

Sous – Cape : États-Unis

Tripe : Nicaragua, Honduras, République Dominciaine, États-Unis

Prix : 9,30€

(cigare roulé en République Dominicaine)

Guillaume Tesson, est-il besoin de présenter ce monument français du cigare ?

Auteur du « Petit Larousse des Cigares » (à conseiller à tout amateur!), journaliste ayant écrit pendant 8 ans pour le magazine « L’amateur du cigare » avant d’écrire pour le « Cigar Journal », il est également l’organisateur de la « Big Smoke » à Paris, un des créateurs du (tout nouveau) podcast « Les Passeurs de Feu »… en bref un professionnel passionné qui fait vivre sa passion, la partage, et ceux pour notre plus grand plaisir !

Outre-Atlantique, Macanudo, une marque de cigares dont je ne raffole à priori pas. Sa fabrique et ses champs avaient été ouverts il y a quelques années à Benjamin Menendez, fils du créateur de la marque Montecristo, afin qu’il créé un cigare en édition limitée. La gamme « Master Series » est alors née la, et, témoignage de l’estime du monde cigaristique envers Guillaume Tesson : c’est à son tour de créer son cigare !

C’est ainsi que cet Inicio est né. Ce cigare à traduire par « début » ou « initiation » est un corona gorda (6×48) distribué uniquement en France, et en quantité limitée puisqu’il n’y a eu que 500 boîtes de 10 vitoles.

Vous l’aurez sans doute compris à cette longue introduction, j’aime beaucoup ce que fait Guillaume Tesson et sa façon d’aborder le cigare. C’est donc avec une bienveillance toute particulière que je m’apprête à déguster sa création, toutefois, et par respect envers lui, cette dégustation se doit d’être objective !

A noter par ailleurs que l’on ne sait pas quelle était réellement la liberté laissée à Guillaume Tesson dans la création du cigare : quid du choix du format ? De la liga ? Du contrôle à chaque étape ? Ces étapes entre la plantation et la pose de la bague sont extrèmement nombreuses, et in fine on ne sait pas quelle marge de manoeuvre Macanudo a réellement laissé au créateur de l’Inicio.

Dégustation

Drapé dans une cape colorado claro fine et rugueuse, ce corona gorda dégage à cru des arômes de bois précieux et laisse entrevoir un tirage qui sera parfait tout au long de la dégustation.

La première bouffée est immédiatement suave, la fumée est crémeuse, belle entame !

Côté arômes, l’Inicio se cale sur des touches lactées, briochées avec un soupçon d’amandes douces, à noter en fin de bouche un peu de bois précieux et de terre. Ce premier tiers est vraiment bien fait et constitue une belle entrée en matière. C’est suave, gourmand, et malgré des signes de jeunesse et une certaine timidité c’est franchement bon !

Au deuxième tiers, le cigare trouve son rythme de croisière qui se veut toujours gourmand. La palette aromatique est alors dominée par le lait, la brioche avec des touches cacaotées… Soyons honnêtes, ce n’est pas mauvais, mais je commence à m’ennuyer un peu…

Les fruits à coques arrivent ! Alors que le dernier tiers approche, l’Inicio passe à la vitesse supérieure et la rétro-olfaction est dominée par de l’amande douce.

Mon intérêt connaît un réel regain lorsque les arômes se font de plus en plus torréfiés, j’en avais marre de la croisière ! Ceci dit, cette montée en puissance manque un peu de finesse, dommage… A quelques centimètre de la fin l’amertume apparaît et se fait de plus en plus présente, je dégaze une fois, deux fois… ça ne résout rien, j’abandonne donc mon Inicio à contre-coeur car j’ai vraiment passé un bon moment.

Épilogue

J’ai allumé cet Inicio en fin de matinée et bien m’en a pris étant donné qu’après un repas ou en soirée il risque de se faire écraser ! J’ai clairement passé un bon moment, pas un moment exceptionnel, mais un bon moment.

Ce cigare est gourmand, généreux et j’y reviendrais avec plaisir… si je réussis à en retrouver !

Tout n’est pas parfait bien entendu, on peut reprocher à cet Inicio d’être trop consensuel, timide, de ne pas prendre suffisamment de risques, risques qui lui apporteraient davantage de personnalité. Il convient alors de se rappeler qu’ « inicio », c’est le début, l’initiation, pour conclure : Monsieur Tesson, nous attendons la suite !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s