Vegafina – 7 Años (Toro)

VF 7 anos humidor signée
Prologue

Cape : Équateur

Sous – Cape : Indonésie

Tripe : République Dominicaine, Colombie, Nicaragua

Prix : 7,50€

(cigare roulé en République Dominicaine à la Tabacalera de García)

En civette ce toro (6 x 50) m’avait intrigué, je dois bien le dire, en raison de son prix.

Je m’en explique, s’il y a quelques cigares (surtout chez San Cristobal de la Habana) que je préfère plus jeunes, dans la quasi-totalité des cas un cigare ayant quelques années sera meilleur : arômes plus fins, plus rond en bouche… Les marques le savent, et en jouent !

C’est ainsi qu’Arturo Fuente justifie le prix de son Opus X en partie par le vieillissement de ses feuilles. Et que dire d’Habanos SA et de la sortie de la gamme « añejados » ? Des cigares proches de la production régulière, mais vieillis quelques années : c’est ainsi que le prix de ces vitoles s’est envolé parce que Habanos SA s’est chargé de faire ce que grand nombre d’amateurs faisaient eux-mêmes…

Pourquoi cette digression  ? Parce qu’un cigare annoncé comme ayant au moins 7 ans vendu 7,50€, ça surprend !

Avant la dégustation je fais quelques recherches… pas moins de 5 terroirs et 6 cépages (deux dominicains différents) sont présents dans ce cigare. Une cape d’Équateur, une sous-cape d’Indonésie, cela ne me dit rien qui vaille.

Pourtant la cape, si elle est nervurée et assez rustique, est relativement fine et a plutôt une belle couleur. Bon point supplémentaire, la perilla, j’aime cette petite touche. A noter par ailleurs que le nom officiel de cette vitole semble être « Robusto Extra PigTail Añejado 7 Años »… « PigTail » sérieusement ?

Observations terminées, dégustons.

Dégustation

N’ayant aucune idée de ce à quoi m’attendre, c’est prudemment que je déguste à cru. Du bois précieux, c’est plutôt bon… finalement je vais peut être passer un bon moment !

Allumage… premières bouffées… que c’est brouillon ! Fumée piquante, tirage cheminé, démarrage loupé. Côté arômes, du poivre mal maîtrisé, derrière il y a bien quelques épices du léger sous-bois mais c’est mal fait.

Aucune finesse dans ce premier tiers qui ne fait qu’envoyer du poivre et du sous-bois (type mousse), quant à la rondeur en bouche, elle est aussi à oublier…

Le second tiers calmera un peu cette vitole qui se fera beaucoup plus douce, pas meilleure, juste plus douce.

La palette aromatique restera dans le sous-bois humide, presque de la mousse. Le poivre lui a presque disparu pour faire peu à peu place à des touches presque sucrées type bâton de réglisse.

Si c’est moins désagréable que le premier tiers ça n’en est pas franchement meilleur. Je me rend compte que plusieurs fois la réflexion suivante me vient à l’esprit : « ça n’est juste pas bon en fait… »

A noter un arrière-goût lancinant, entre l’amertume et du carton brûlé… Mais pourquoi ai-je allumé ce cigare !

Dernier tiers, je dégaze. Côté arôme : retour du poivre et du sous-bois…

Est-il besoin de préciser que si la finesse, la longueur et la rondeur en bouche étaient absents au premier tiers ils ne sont pas venus plus tard dans la dégustation ?

Prologue

Je pense que la dégustation a été assez claire, je n’ai pas aimé ce cigare et n’y reviendrais sans doute pas !

Pour conclure, si 7,50€ c’est peu pour un cigare vendu comme vintage, c’est beaucoup trop pour ce cigare… que je ne rachèterai pas, même s’il était vendu 2€ !

Une édition limitée (de plus) qui joue sur le marketing et se drape d’un format passe-partout à la mode… je me suis fait avoir !

VF 7 anos accessoires signée

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s