[FOCUS] Humidor fait maison

Pas mal de temps que j’avais ce projet en tête : récupérer une vieille boite et en faire une cave à cigares unique, belle et fonctionnelle.

Jusqu’alors je jonglais entre une cave censée être de voyage et un tupperdor… jusqu’à ce que les deux soient pleins : voilà une bonne excuse pour lancer la construction de mon humidor fait maison !

Première étape : récupérer une boîte qui fera l’affaire.

Après un rapide tour sur Le Bon Coin c’est chose faite.

« Mon mari l’avait faite pour que l’on y range des magazines », pour 3€ je repars donc avec quatre planches en contreplaquées de 2mm pointées avec une séparation intérieure… il y a du travail !

Une fois cette séparation enlevée je démonte le couvercle, ponce le tout et installe des joints à l’intérieur. Tout est prêt, j’ai les plans en tête, il n’y a plus qu’à !

Le caisson intérieur.

Je l’admets, le bricolage ce n’est pas mon fort. En théorie tout devrait bien se passer bien, mais j’oublie des détails de réalisation, je commets des maladresses… bref rien ne se passe jamais comme prévu !

Je commence donc la confection du caisson intérieur qui accueillera les cigares. Je choisis de l’aggloméré hydrofugée que je contreplaque avec du cèdre d’Espagne. A ce titre, merci à l’ami Nezmo sans qui ce contreplaquage n’aurait jamais été possible !

Assemblage du caisson, deux trois maladresses mais dans l’ensemble tout se passe bien.

Je rehausse par ailleurs le couvercle par ailleurs, y ajoute un isolant, une planche d’hydrofugée elle-même contreplaquée au cèdre d’Espagne.

Il n’y a plus qu’à fixer le caisson intérieur dans l’humidor.

Tout amateur de cigares a rapidement remarqué l’incidence de la température sur l’hygrométrie intérieure. Je me dis donc que je dois insérer une isolation entre les deux caissons, l’espace est assez fin (1,5 cm environ) je me procure donc de l’isolant en bombe persuadé que c’est une bonne idée.

Je maintiens fermement le caisson intérieur et appuie sur la gâchette… quelle force ! Première fois que j’utilise ce type de mousse qui pousse complètement le caisson intérieur sur les parois du caisson exterieur, la mousse commence à déborder sur le cèdre d’Espagne… plus rien ne va !

Bon finalement j’ai bricolé à droite à gauche avec de l’aide pour réparer le tout. In fine le résultat est un peu en deçà de mes attentes, mais c’est fonctionnel !

L’extérieur

J’ai la chance d’avoir un proche peintre, je lui confie donc l’humidor en lui laissant carte blanche.

Il a donc découpé une toile sur laquelle il travaillait et, avec une dextérité que je lui envie, l’a collée à la perfection sur l’humidor, et quel résultat !

Je ne sais comment davantage développer cet aspect de la cave à cigares si ce n’est dire que j’adore ce rendu unique !

Conclusion

Malgré quelques déboires j’ai passé un super moment à confectionner cet humidor, sans doute que d’autres suivront… mais pas dans l’immédiat !

Au final un humidor unique, original, beau et fonctionnel pouvant accueillir environ 80 vitoles, et qui devrait bien tenir les changements de température.

Allez, je conclus en vous partageant les photos dudit humidor, merci encore à tous ceux qui m’ont aidés d’une façon ou d’une autre !

22068893_10159483839975284_112454211_o

 

22015263_10159463915810284_29241846_o

 

22092815_10159483994825284_636483051_o

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s