Quai d’Orsay – Secretos ER Francia (minutos) 

QdO BnW LCDA
Prologue

Cape / Sous cape / Tripe : Cuba

Prix : 7,90€

Cette Édition Régionale fraîchement arrivée dans nos civettes a reçu un accueil plus que favorable, je ne pouvais donc passer outre !

C’est tout de même avec prudence que je prends ce Secretos en main, j’ai toujours à l’esprit la dernière édition régionale produite par Quai d’Orsay qui ne m’avait pas convaincue…

En main la vitole est plutôt appétissante et même si la cape colorado assez rugueuse, elle reste surprenament fine. Si l’édition limitée 2015 de Ramon Allones (Club Allones) avait une cape épaisse maduro rappelant plus les cigares Nicaraguayens, pas de doute en ce qui concerne ce minutos : c’est du Cubain !

Dégustation

Après avoir flatté l’œil, le Secretos titille les papilles. A cru, du bois précieux, de la brioche le tout dans un rendu très gourmand, je ne tiens plus je l’allume !

La première bouffée est tout de suite aromatique, une fumée épaisse, crémeuse, avec une longueur en bouche tout à fait satisfaisante, tout cela est d’autant plus remarquable lorsque l’on prend en compte la taille de ce module !

Le premier tiers met tout de suite dans le bain, montrant l’étendue de la palette aromatique qui sera développée par ce Secretos. Ce sont alors le miel et la brioche qui dominent, du bois précieux sous tend l’ensemble. Le tout est très cohérent, équilibré… Promesses tenues !

Aussi étonnant que cela paraisse ce minutos réussi à évaluer sur l’ensemble de cette palette. C’est ainsi que le second tiers joue presque entièrement dans le miel un vrai bonbon ! Derrière ce miel de la brioche, on reste dans le pâtissier sans tomber dans l’ennui ou le manque de personnalité, c’est excellent !

Pour être complet il convient de mentionner, qu’assez logiquement, au détour d’une bouffée des signes de jeunesse se font sentir… Qu’importe cela passera et ne gêne pas la dégustation outre mesure.

Le dernier tiers débute avec un regain de puissance apporté par des arômes boisés. A remarquer ici la finesse de ces arômes boisés, qui se mêlent aux saveurs sucré dans un rendu très « bâton de reglisse » : décidément je le régale !

Épilogue

Vous l’aurez compris j’ai énormément apprécié ma dégustation, ce Secretos est une réussite !

S’il est peut être fumé immédiatement quelques années de repos ne pourront que le rendre encore meilleur, pour être franc j’ai hâte de voir ce qu’il donnera dans 5 ans !

Je ne regrette donc pas d’en avoir pris une poignée, je n’exclue pas d’en reprendre quelques uns, que ce soit en raison de sa finesse aromatique ou de son format, il me rappel le dernier minutos ER FRANCIA qui avait été produit par Juan Lopez, et qui avait très bien vieillit.

Ce Quai d’Orsay étant aisément trouvable en civette : foncez !

QdO Physalis LCDA.jpg

Publicités

[R.S.D.] Bolivar Gold Medal

Qui l’eut cru ? Un « retour sur dégustation » sur le Bolivar Gold Medal !

Comme lors de la précédente dégustation, ce lonsdale m’a été offert par un ami Toulousain, merci encore !

Ce bolivar arrêté en 2011 est d’une complexité et d’une finesse aromatiques rare. Toujours pâtissier, jamais ennuyant, il développe des saveurs briochées, tire sur les amandes ou encore sur le bois précieux…

Même dans les civettes faisant du vintage il est introuvable, chanceux ceux qui pourront en allumer un… chanceux moi qui ait pu en déguster deux !

 

20106973_10159111575855284_380537218_o.jpg