Maestranza – Gros Robusto

MAESTRANZA Banc.jpg

Prologue

Cape / Sous Cape / Tripe : Blend complet

Prix : 8,50€

Il faudra préciser la composition de ce blend complet, il y a du honduras, du costa rica, et il me semble un troisième terroir, sans doute du Nicaragua ! Lors de ma prochaine visite au Temps de Vivre, il faudra que je redemande à mon civettier favori.

C’est d’ailleurs lui qui m’avait orienté vers ce cigare « mon coup de coeur chez les blends, celui-ci est le mieux équilibré ! » m’avait-il dit en me proposant ce gros robusto. Il y a quelques jours dans une civette de Blagnac, je le vois en vente « SELECTION DU MOIS ! », décidément que d’engouement, dégustons !

Apparance

S’il ne m’avait pas été recommandé, jamais je ne serais allé vers cette vitole.

Pour commencer, ce cepo, beaucoup trop imposant ! Après avoir dégusté ce gros robusto, je confirme que ce n’est pas ce que j’apprécie : beaucoup trop gros, même la cape n’a pas résisté puisqu’elle est fendue à la tête.

Cette cape n’est d’ailleurs pas spécialement belle, colorado, rien de spécial niveau odeur… « meh » dirons nous.

Pour finir… c’est quoi cette bague ?! Un casque de gladiateur, des chevaux en furie, ne serait-ce pas ringard ?

Autant la bague de la gamme « Enclave » d’AJ FERNANDEZ avait un côté hors du temps, là je trouve cela -en toute subjectivité cela va de soit- complètement loupé. Couplé au cepo démesuré, je trouve que ça se veut débilement viril, j’ai presque l’impression qu’il y a un sous titre « Maestranza, pour nous les vrais mec aux gros bras qui adorons la baston »

Bon ok je vais loin mais voilà ce que m’évoque l’apparence de ce cigare. (d’ailleurs niveau casque antique certaines universités américaines ont ça comme logo mais de façon beaucoup plus épuré et l’impact est tout autre, enfin bref fin de cette parenthèse)

Dégustation

Sous ses airs de gros dur, ce Maestranza démarre tout doucement, de manière presque effacée. Rapidement des arômes type chocolat au lait font leur apparition, ils seront sous tendus par des notes de fruits secs le tout dans un registre gourmand assez brioché.
Pas franchement désagréable ce premier tiers donc, mais je trouve qu’il manque quelque chose, ce n’est franchement pas désagréable, mais peut être un poil chiant… bon ce n’est que le premier tiers après tout ça a encore le temps d’évoluer !

Alors que la transition vers le second tiers se faisait de manière très maitrisée, le chocolat au lait se faisant plus noir, la dégustation devient beaucoup moins sympathique !
En effet, du poivre noir très –trop- fort domine l’ensemble de la palette, la fumée devient piquante, malodorante, je dois me battre avec ma vitole et dégazer de multiples fois !

La cape d’ailleurs commence à partir au niveau de la tête, bien que je n’avais qu’ « emporte-piécé » la fissure s’est agrandie et la construction ne tient plus, je réussi à limiter les dégâts mais je pense que ça influe sur les arômes.

Dernier tiers, après un n-ième dégazage, un creux aromatique, quelques notes rappelant le premier tiers font une timide apparition.

Mais rapidement, ce goût reconnaissable de nicotine accumulée fait son apparition, ras-le-bol : fin de la dégustation.

Conclusion

Je pense être tombé sur un mauvais exemplaire, étrange ce genre de chose arrive surtout dans le terroir Cubain, mais bon on reste un produit artisanal !
Cigare à regouter donc car je suis dans l’impossibilité de conclure après cette unique dégustation : est-ce un cigare chiant ? Est-ce un cigare non maîtrisé qui frappe sourdement après avoir caressé les papilles ? Aucune idée.

MAESTRANZA pierre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s