[FOCUS] Etats-Unis : nouvelle restriction de la F.D.A.

Dans le numéro de janvier/février 2017, Rocky Patel s’exprimait sur la nouvelle loi de la F.D.A., focus sur cette nouvelle règlementation d’outre-Atlantique.

La clause grandfather

La mesure phare de la règlementation du 5 mai 2016 est le retrait des cigares qui n’étaient pas sur le marché au 15 février 2007. En effet ceux-ci bénéficient de la clause grandfather et rien ne change pour eux, les vieux modules sont donc sauvés ! Pourquoi cette date ? Elle correspond à une loi anti-tabac, la Family Smoking Prevention and Tabacco Control Act.

Pour les vitoles plus récentes, la distinction suivante s’impose : le fabricant a-t’il déposé un dossier auprès de la F.D.A. avant le 8 août 2016 ? Si oui, alors les cigares concernés pourront être vendus pendant encore deux ans en attendant l’approbation de la F.D.A., sinon retrait de ceux-ci pendant l’examen de la demande…

Spéculons un court instant, lorsque cette directive a été prise le rapprochement entre Cuba et les USA battait son plein : serait-ce là une protection des marques américaines en cas de fin d’embargo ?

On peut bien sûr le penser, mais dans ce cas la date du 15 février 2007 semble lointaine. Pour clôre le scenario d’une fin d’embargo, on peut noter que de nombreuses marques ont recopié les cubaines : des PartagasRomeo y julieta et autres se sont donc créés hors Cuba et ont déposé la marque aux Etats-Unis. Quid en cas de fin d’embargo ?… Sans doute de belles batailles juridiques !

Les autres mesures

Quelques autres mesures en bref.

Tout d’abord (et proche de la tendance Française), à présent 33% de la surface des emballages devront être recouverts par des avertissements sur la nocivité du tabac.

Ensuite, la F.D.A. souhaite se voir communiquer la composition des cigares. Sans préciser par ailleurs sur ce qu’elle entend par « composition » : cépages utilisés ? Composition chimique de ces feuilles ? … pas d’infos là-dessus. La F.D.A. souhaite également que des tests soient effectués sur les vitoles pour en analyser la fumée, oubliant ainsi que la fumée n’est pas inhalée lorsque l’on déguste un cigare…

Enfin, les civettes et producteurs ne sont plus autorisés à distribuer des échantillons gratuitement. Ce régime est celui que nous connaissons en France, mais les répercussions outre-Atlantiques ont été assez fortes puisque cela remet en cause par exemple l’association  « Cigar For Warriors ». Cette dernière récolte des cigares auprès de particuliers, producteurs, civettes, et les envoie aux militaires sur le front. A présent, ces échantillons ne peuvent plus être distribués et l’association ne sait pas comment elle pourra fonctionner dans les temps à venir !


F.D.A. : Food and Drug Administration, est l’administration qui règlemente aux Etats-Unis tant le marché des médicaments que celui des denrées alimentaires et depuis 2009, l’industrie du tabac.

Publicités

Vegueros – Tapados (Corona Gorda)

Prologue

Cape / Sous-Cape / Tripe : Cuba

Prix : 6,50€

Vegueros, je connais mal cette marque. J’ai souvenir d’un Mañanitas plein de caractère qui avait malmené mon palais de débutant, je n’étais pas revenu vers cette marque issue de Pinar del Rio depuis.

C’est donc avec une certaine appréhension que je m’apprête à déguster le Tapados, qui me semble être le moins connu de la gamme (qui comporte aujourd’hui trois vitoles). Entre mes doigts un corona gorda à la fine cape claire, lisse, tendue… on peut certes regretter le manque de gras mais l’aspect général reste gourmand, appétissant !

Ouverture à l’emporte pièce, dégustation à cru : végétal, épicé.

Dégustation

Allumage, immédiatement les épices se confirment, mais tout en douceur. En effet il n’est ici nul déchainement de puissance brute, les épices sont fines, atténuées par des touches crémeuses, lactées : ce premier tiers rappelle le chaï thé ! Seule ombre au tableau, une fumée légèrement piquante, mettons cela sur le compte de la jeunesse de l’exemplaire dégusté et continuons.

Le second tiers gagne en complexité avec des notes torréfiés, on reste dans un registre gourmand complété par des fines touches de cacao. Le tout se fait en finesse, la liga de ce Tapados est jusqu’à présent vraiment bien construite, évolution fondue, cohérente, ce divin est magnifique !

Des notes terreuses complèteront la dégustation. Ce dernier point peut sembler en contradiction avec les arômes délivrés lors des deux premiers tiers mais il n’en est rien. En effet l’évolution est lente, maîtrisée : on commence avec des notes crémeuses avant de gagner en puissance par une touche de rusticité torréfiée, rusticité qui se confirme pour clore la dégustation.

Epilogue

Je pense que vous l’aurez compris, je me suis régalé. Cette vitole trouve le point d’équilibre entre personnalité et douceur, entre gourmandise et rusticité : du grand art ! Me voici réconcilié avec Vegueros, prochaine étape, déguster de nouveau un Mañanitas… à suivre !

capture-decran-2016-12-24-a-11-16-37


Les deux photos utilisées dans cet articles ne m’appartiennent pas, je remercie Intertabak qui m’a autorisé à les utiliser.