Sancho Panza – Molinos (Lonsdale)

Prologue

Cape / Sous-cape / Tripe : Cuba

Prix : 9,80€ (production arrêtée en 2012)

Troisième fois que j’allume un molinos… yes en voilà un de non bouché ! Je vais enfin pouvoir déguster ce lonsdale dont on peut encore trouver quelques exemplaires au détour d’une civette, ça ne saurait durer !

Une belle cape colorado-claro soyeuse et finement nervurée qui sent délicatement le bois. A cru, domination de la palette aromatique par du sous-bois, et dès l’allumage la fumée sera suave et généreuse, bon présage qui se confirmera par la suite ! A noter que la dégustation sera accompagnée d’un thé « St Petersbourg » bienvenu : thé noir avec des agrumes légèrs, ça a apporté un peu de peps et d’épices à la dégustation.

Arômes

Entrée en matière boisée (bois précieux), les arômes sont également sucrés de type cacao, rapidement des arrières gouts briochés font leur apparition : un peu rustique mais très gourmand ! 

Au divin, un petit regain de puissance bienvenue via de l’humus accompagné de réglisse, à mi-divin, le miel fait son apparition : j’ai eu peur de fumer un SP sans cet arôme, me voilà rassuré ! Les mêmes adjectifs me reviennent à l’esprit : suave, généreux…

Un fin plus terne : du bois, un peu de miel et de fruits secs, une baisse de régime certaine, dommage.

Epilogue

Commençons par ce qui ne va pas : peu d’évolution et un petit manque de complexité. Et pourtant qu’est-ce que je me suis régalé lors de cette dégustation ! C’est totalement subjectif mais j’ai adoré cette vitole suave et généreuse : franchise et finesse sont au rendez-vous !

Il m’en reste une paire en cave, et si j’en croise de nouveau en civette je n’hésiterais pas à en reprendre avant qu’ils ne disparaissent définitivement : la bataille contre ces moulins vaut le coup !

Publicités

Romeo y Julieta – Churchill

Prologue

Cape / Sous-cape / Tripe : Cuba

Prix : 16€

Je le disais déjà dans la dégustation 8-9-8, je trouve ça génial de découvrir ces modules classiques, je profite de ces découvertes tant que je le peux et si vous ne les connaissez pas je ne peux que vous inviter à en faire autant !

C’est aujourd’hui le Churchill de Romeo y Julieta qui est au programme, module acheté à la Casa Del Tabac d’Andorre la Vieille. D’extérieur la cape est superbe, douce aux nervures fines, elle sent bon, décapitation et dégustation à cru : terre et bois.

Dégustation

Allumage sur un peu de poivre qui disparaît aussitôt, on trouve alors du cuir, du bois, de la terre et au détour d’une bouffée ou deux des notes plus végétales. C’est super bien fait, c’est fin, puissant mais maîtrisé, une entame franche et fine qui perdurera tout au long de la dégustation pour mon plus grand plaisir !

Au divin le poivre revient, toujours discrètement mais apporte un peu plus de puissance (toujours dans la maîtrise), le côté animal l’emporte alors sur le côté forestier du premier tiers : on sort du bois pour entrer dans l’étable, pas de doute ce cigare est cubain !

Le purin fait la synthèse des deux, plus doux que le divin, une rétro-olfaction dévoile des arômes de champignons (type champignon blanc). Un final doux mais aromatique qui vient clore une dégustation de haut vol qui aura duré plus de deux heures, deux heures de plaisir !

Epilogue

Ma conclusion sera courte, sans doute connaissez-vous déjà ce cigare, ce n’était pas mon cas et tant mieux car ce fût une superbe découverte ! Mon prochain churchill n’aura pas ce caractère mais sera très vraisemblablement tout aussi bon étant donné la maîtrise démontrée à travers la liga proposée ici par Romeo y Julieta !

14040033_10157325023300284_5944413126047420669_n.jpg

San Cristobal de la Habana – El Principe (Minutos)

Prologue

Cape  / Sous-cape / Tripe : Cuba

Prix : 6,20€

Second exemplaire d’une paire achetée chez Gimeno à Barcelone, le premier avait été décevant, fumée piquante, asséchante… rien de bon !

Dès le départ une meilleure odeur de cape sur celui-ci, a cru un peu de poussière de bois et d’épices, tout ce que j’aime !

Arômes

Cet exemplaire me réconciliera avec ce Principe !

Après une ouverture très pâtissière sur du pain, de la brioche et des épices douces (un peu de miel également), le second tiers s’amorce sur des fruits secs, sans disparition des notes pâtissières, super agréable !

Ca gagne en puissance et le dernier tiers révèle une petite amertume type « amende amère », oula l’amertume gagne en puissance, petit dégazage et ça suffit à calmer cette petite vitole qui se terminera sur des fruits secs forts sympathiques. 

Epilogue

Si vous voulez du poivre, de la puissance, de l’humus… passez votre chemin ! (enfin vous n’avez pas acheté un SCDH pour ça si ?) En revanche si vous voulez de la douceur, du pâtissier, tout en gardant le savoir-faire cubain, la finesse des arômes et une super construction, ce serait dommage de passer à côté de cette vitole !

Un peu l’impression de jouer à pile ou face lorsque j’allume un cigare de cette marque, mais quand c’est bon… que c’est bon !

Montecristo – Open Junior (Tubos)

Prologue

Cape / Sous-Cape / Tripe : Cuba

Prix : 7,20€

J’en avais pris un exemplaire tubos de ce petit panatella en sortie de civette andorrane pour découvrir davantage la gamme Montecristo, au final une agréable surprise car je n’attendais vraiment pas grand chose de ce cigare.

Une cape douce qui manque un peu de gras mais qui ne démérite pas non plus, pas un accroc, quelques fines nervures, ça montre un savoir-faire. D’extérieur j’aime bien cette petite bague montecristo dorée, c’est assez subtil, pas tape-à-l’oeil : du plus bel effet, bon après une double bague sur un petit panatella, ça prête à sourrir tout de même !

Arômes & Construction

A cru, du bois, un soupçon de cuir/épices, ça présage une palette aromatique typiquement cubaine.

Dès l’allumage on part sur le bois, un peu de terre (assez finement travaillée) et des épices discrètes qui relèvent le tout. Mais déjà un peu d’amertume apparaît, un premier dégazage calme celle-ci. Evolution vers des épices, on reste dans un les mêmes saveurs bien que la terre évolue davantage vers l’humus… Rétro-olfaction : des épices sous-tendues par des saveurs balsamiques, c’est fort ! Mais suffisamment maîtrisé pour ne pas être rédhibitoire, il m’impressionne ce petit, je ne pensais pas qu’il y aurait autant de personnalité ! Possible que ça soit dû à la conservation en tube, quoi qu’il en soit, tant mieux ! En revanche, fin du second tiers : second dégazage.

Dernier tiers (ça arrive vite sur ces modules courts !), pas grand chose à dire, on reste sur de la terre/humus, des épices derrière, le bois semble avoir disparu, un dernier dégazage et je laisse s’éteindre ce petit panatella à moins d’un centimètre de la tête.

Heureusement pas d’extinction lors de la dégustation, ni de biseau. Le panache du fumée est loin d’être ridicule étant donné le module.

Epilogue

Je n’attendais vraiment rien de ce module, il n’a pas forcément bonne réputation (comme la plupart des cigares de la gamme “Open »), et du coup j’ai passé un bon moment, cigare associé à un verre de Bearn, association réussie sans être extraordinaire.

On peut tout de même reprocher une amertume qui revenait trop souvent, et une certaine linéarité mais cette dernière est pardonnable étant donnée la taille du cigare. Au final je reviendrai vers la gamme Open, sans doute sur un regatta, dans l’espoir d’une plus grande évolution : ce « Junior », ce n’est qu’un échantillon !

MT bague.jpg