Partagas – Corona Senior (Tubos)

Prologue

Cape / Sous-cape / Tripe : Cuba

Taille : longueur : 127 mm ; cepo : 44

Prix : 6,50 €

Puro fumé le jour de son achat, ça ne semble pas lui avoir nuit, j’ai oublié de demander le code boîte mais ce n’est pas dramatique. D’aspect soyeux avec sa cape peu nervurée, cette une vitole dégage une odeur cubaine fort agréable (s’il fallait la décrire je dirais à mi-chemin entre le bois et l’étable).

Les saveurs à cru sont dominées par du foin, du bois et quelques touches épicées, la dégustation s’annonce bonne, et -spoiler- elle le sera ! 

thumb_IMG_2219_1024.jpg

Arômes

Allumage, le premier tiers s’ouvre sur du poivre, du cuir, de l’humus, mais peu de bois au final par rapport à ce que j’attendais, ce dernier arrivera plus tard. 

Second tiers : quelle force ! Enorme gain de puissance sur ce second tiers via le poivre, le bois précieux peu présent au départ vient alors en renfort pour arrondir les angles.

Ce bois précieux sera par ailleurs l’amorce du dernier tiers qui se fait plus gourmand : plus rond, plus sucré, avec des notes de fruits secs qui restent sur la langue et les lèvres, après le déchainement de force du second tiers c’est très agréable. On peut noter un dégazage lors de ce troisième tiers, qui suffit à faire disparaître une amertume naissante qui n’a pas eu le temps de nuire à la dégustation.

Construction

Rien à repprocher niveau construction, bien qu’elle ne soit pas exceptionnelle. Les cendres étaient friables et n’ont jamais tenu plus de deux ou trois centimètres et la fumée aurait put être plus longue en bouche puisqu’elle l’était juste assez pour ne pas être qualifiée de courte en bouche. Toutefois, cette fumée n’était pas asséchante, contrairement au mille fleurs de chez Partagas, étant donné la puissance déployée par la vitole, c’est bienvenu !

Epilogue

Super cigare qui sans nul doute sera un régulier de ma cave !

Ramon Allones – Small Club Coronas (Minutos)

13020534_10156813411985284_1635661358_n

Prologue

Cape / Sous – cape / Tripe : Cuba

Prix : 5,60 €

C’est une vitole à laquelle l’on pense souvent lorsque sont évoqués les bons cigares à petit prix, il sert régulièrement d’élément de comparaison et met souvent la barre très haute !

D’aspect extérieur le module ne démérite pas sans être magnifique non plus, comme l’on peut le voir sur la photo j’ai un petit accroc sur ma cape, rien de bien grave. Cette cave finement nervurée est colorado-maduro, typiquement cubaine : douce, fine, soyeuse… très appréciée donc !

Le cigare sent bon, du bois, des touches animales, c’est assez proche de cette odeur d’étable qui souvent annonce un bon moment.

Arômes & Construction

Ces derniers ne sont pas originaux mais bien faits, j’ai dégusté cette vitole à deux reprises, et quelques différences ont été à relever bien que la base poivrée était présente lors des deux dégustations. Lors de la première mi-février, outre le poivre, des notes de pain grillé sont apparues de manière fondue au second tiers, et ont été soutenues par des épices lors du dernier tiers : une dégustation agréable de bout en bout, j’avais fumé le cigare jusqu’au dernier centimètre !

Lors de la seconde dégustation samedi dernier, le poivre était toujours présent, mais presque trop puisqu’il couvrait les autres saveurs. Ainsi, exit les pointes de pain grillé, les épices feront certes une faible apparition lors du dernier tiers mais seront elles éclipsées par de l’amertume, je dégaze mais ça ne changera rien.

Je pense que cette seconde dégustation n’est pas à prendre comme repère de ce RASC, une  vitole décevante dans une boîte ça peut arriver surtout nous à Cuba qui est un terroir magnifique… mais irrégulier ! A noter également que la première dégustation était accompagnée d’un café, la seconde d’une bière, le café en tant que révélateur d’arômes torréfiés est plus adapté à cette vitole.

Rien à reprocher côté construction, bon tirage, combustion régulière malgré le vent qui se levait par moments.

thumb_12788183_10156561185720284_709342692_n_1024

Epilogue

Cette vitole même lorsqu’elle se fait plus décevante n’est pas mauvaise, si la seconde dégustation était moins agréable je ne l’ai abandonné qu’à trois centimètres de la fin tout de même.

A moins de 6€, ce petit corona fait le travail à la perfection et sait se montrer rassasiante… il serait donc dommage de s’en priver !

Bolivar – Petit Coronas

thumb_12968041_10156784496785284_7605731319277191833_o_1024
Prologue

Cape / Sous-Cape / Tripe : Cuba

Prix : 7,50€

Ce cigare présente bien, un petit bout bien ferme qui sent très bon. La cape colorado maduro est assez nervurée tout en étant soyeuse… L’absence de vent permet un allumage à l’allumette, le moment s’annonce agréable !

Arômes

A cru du bois précieux apparaît, soutenu d’un léger humus qui annonce un puro vraiment typé cubain… et c’est ce que l’on attend de lui ! 

Le premier tiers s’ouvre sur le bois précieux aperçu qui s’affirme, la fumée laissant un goût agréable de miel sur la langue.

Le second tiers se caractérise par une prise de puissance, si le bois est toujours là, le miel s’efface au profit d’arômes typés humus qui sont soutenus par des épices discrètes mais présentes.

Le dernier tiers monte encore en puissance, l’humus se fait alors plus fort éclipsant presque le bois, un final plus animal tout autant rassasiant qu’agréable.

thumb_12992272_10156784800705284_1782872976_n_1024.jpg

Construction

La construction est bonne, le tirage aisé sans être trop ventilé, la combustion est presque toujours régulière, le seul accroc se corrigera tout seul, rien à reprocher donc ! On peut certes noter une extinction lors de la dégustation, mais cela a sans doute été dû à la façon dont je l’ai fumé.

La fumée est longue en bouche, ce qui est étonnant pour tel module de ce type mais bienvenu ! En outre cette fumée est suave, ce qui n’est pas sans rappeler le Ramon Allones Small Club Coronas (RASC).

Les cendres quant à elles sont grises et friables, au bout d’un centimètre à peine de dégustation elles tomberont, et ne tiendront jamais plus longtemps… dommage mais pas grave.

Epilogue

Le moment s’annonçait agréable et il a tenu ses promesses, ce cigare est bon, fin et sans superflus il représente bien le terroir cubain que nous sommes tant à affectionner.

Je faisais référence au RASC à l’instant, il s’en rapproche par bien des aspects, tout en restant distinct de ce dernier, sans doute plus fin, et là où le RASC va chercher du poivre, le Bolivar affiche du bois précieux. Si quelques euros séparent les deux vitoles, il peut être considéré que les deux jouissent d’un bon rapport qualité/prix, notamment au regard de ce que les autres terroirs proposent dans cette gamme… En bref une vitole très recommandable qui vient de se faire une place dans mon humidor !

Ashton – VSG Belicoso n°1

thumb_IMG_2079_1024.jpg
Prologue

Cape : Equateur

Sous-Cape / Tripe : Rep. Dominciaine (cigare Dominicain)

Prix : 9,80€

Les cigares de la gamme VSG (pour Virgin Sun Grown) sont composés de tabacs âgés de quatre à cinq ans. Si habituellement les feuilles servant aux capes grandissent sous un voile de coton pour les protéger des UV, celles servant à créer ces cigares ont poussé dans une région plus nuageuse, créant ainsi un filtre aux rayons du soleil. On peut noter que le créateur de la marque Ashton est un proche de la famille Fuente a appris auprès de ces derniers, « Carlito » aurait par ailleurs contribué à la création de la gamme VSG.

Si c’est la première fois que le déguste un Ashton, cela a été une réussite. D’extérieur le cigare est beau avec sa cape foncée sans être maduro, le cigare est bien rempli et sent bon. Concernant la bague, je laisse à l’appréciation de chacun, en ce qui me concerne je l’aime bien : le blanc cassé tranchant avec la cape, elle n’est pas démesurée ce qui est pour me plaire.

Enfin, à noter d’une part que le cigare était légèrement sous-humidifié (aux alentours des 68%) ; d’autre part j’ai accompagné le cigare d’un mojito lors de la dégustation.

Arômes et Construction

Le cigare s’ouvre sur des notes de bois précieux, soutenues par des épices. Peuvent également être relevées des pointes de cuir et de muscade. Si la pallette aromatique n’évolue pas vraiment, elle est traitée en finesse, cette vitole ne tente pas de nous imposer des arômes forts et « sur-faits ». Je pense qu’une humidité plus élevée aurait permis de découvrir davantage d’arômes, ce sera pour une prochaine dégustation donc !

La construction est très bonne, tant sur la ventilation que sur les cendres qui sont grises certes mais compactes. La fumée tapisse bien le palet, est assez épaisse, et si je m’attendais à davantage de longueur en bouche elle ne démérite pas non plus, petit bonus, elle sent bon !

A relever toutefois qu’à l’amorce du dernier tiers, deux dégazages successifs seront nécessaires. De même pour fumer ce cigare jusqu’aux derniers centimètres, j’ai dû recouper quelques millimètres plus haut, car la nicotine laissait un goût désagréable sur les lèvres.

thumb_IMG_2078_1024

Epilogue

Le mojito fut un bon accompagnement car il a apporté à la dégustation des notes fraiches et sucrées bienvenues.

En somme, un très bon moment de passé avec cette vitole qui met en valeur le terroir Dominicain, pour le prix c’est vraiment un bon cigare. Si en effet l’entâme laissait espérer une évolution plus grande, nous sommes en présence d’un cigare à la fois franc et fin.