La notation des cigares

12825202_10156615367235284_1614498002_n

Le vidéaste Usul dans sa chronique maintenant arrêtée « 3615 Usul » (que je vous invite par ailleurs à découvrir sur Youtube) posait les questions suivantes : peut-on, et doit-on, noter un jeu vidéo ? Nous ne reprendrons pas ici toute sa démonstration, forte intéressante, mais nous reprendrons et nous approprirons le questionnement : peut-on et doit-on noter nos vitoles ?

Doit-on attribuer une note aux cigares ?

En effet, dans une dégustation sont évoqués les points positifs, les points négatifs,  que ce soit par rapport aux arômes, à leur finesse,  à la construction… en somme une dégustation est une critique, mais celle-ci doit elle se terminer par une note ?

Mon premier réflexe est de répondre par la négative, une dégustation étant quelque chose de très subjectif comment peut-on attribuer une note qui, par son essence même, vient sanctionner objectivement le produit ? En outre, il y a de nombreuses variables dans une dégustation : notre attente envers la vitole, les conditions générales de dégustations, le temps passé dans l’humidor une fois le cigare acheté…

Ce premier réflexe passé, je me penche de nouveau sur la question. Tout d’abord il y a tout de même des tendances qui se dessinent, des cigares sont considérés par une grande majorité comme bons (le Juan Lopez Seleccion n°2 par exemple), et d’autres, d’une qualité moindre, parce que trop linéaires (le Vegas de Santiago D8), ou grandement amer. Ainsi, si une dégustation est subjective, des cigares apparaissent objectivement comme meilleurs que d’autres.

Ensuite, une note permet d’une certaine façon de conclure sa dégustation. Je m’explique, lorsque l’on déguste, on note tels points positifs, tels points plutôt négatifs et au final on peut se retrouver perdu en fin de dégustation avec cette interrogation : est-ce que ce cigare est bon ? Ainsi,subjectivement, une note permet de dire, si on trouve qu’un cigare est bon ou non, et à quel degré.

Ainsi, la notation d’un cigare n’a pas à être réellement objective en ce qu’elle conclue une dégustation qui ne peut être que subjective ; en revanche une moyenne de notes permet de dresser un tableau d’ensemble de différentes dégustations par différents palets, la note contribue donc à une appréciation globale. Ceci étant dit, comment noter ?

Comment attribuer une note ?

Deux types de notation semblent se distinguer, d’une part, les notations globales qui se reconnaissent subjectives, d’autre part des systèmes de notations qui tentent d’apporter une certaine objectivité à la notation par une méthode de notation. Pour être complet, nous pouvons relever que certaines attribuent une note en fonction de la puissance, ce qui semble étrange et inapproprié puisqu’un cigare bon n’est pas forcément puissant et inversement.

Dans les notations subjectives, commençons par évoquer le célèbre système de notation de l’Amateur de Cigare (ADC), c’est-à-dire une note de 1 bague à 5 bagues, en bref une note de 1 à 5. Ce système s’il a le bénéfice de la simplicité semble toutefois trop étroits, l’ADC assez souvent des précisions telles que « la note serait plutôt de deux et demis ». Cette possibilité de mettre des demi-points a été choisi par l’application Social Humidor (dont provient la capture d’écran ci-dessus) où l’on peut attribuer une note en 1 et 5 étoiles à nos vitoles, une moyenne étant alors établie avec l’ensemble des notes des utilisateurs. Enfin, pour être encore plus précis dans la notation (si on trouve que 3,5 n’est pas assez et 4 trop), il y a le système de notation du 50, notamment utilisé par Thierry et ses cigares. Au final cette notation est celle qui semble la plus précise sans l’être trop (puisque certains notent même sur 100), et permet donc d’exprimer aux mieux toutes les nuances présentées par un cigare.

Des méthodes de notation tentent elles de pallier en un certain sens à la subjectivité de la notation. Il s’agit alors de prendre en compte divers facteurs et d’attribuer une note à chacun, puis de faire la somme de toutes. Par exemple une note pour la construction, une pour les arômes et une pour la puissance et son contrôle. Si cette méthode permet de tout prendre en compte elle manque à mon sens de « folie » et ne laisse pas assez de place à l’émotion déclenchée par un cigare.

Publicités

3 réflexions sur “La notation des cigares

  1. Eris

    Encore un article très intéressant ! J’aime bien le dernier système de notation qui m’apparait plus clair que les autres puisqu’on peut choisir ce qui nous importe (si la puissance me plait, je prendrai ceux ayant 5/5 etc); quant à la « folie », pourquoi ne pas rajouter des points bonus?

    J'aime

  2. Ping : [FOCUS] Social Humidor | Les Cigares d'Aladdin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s